Tout autour du globe, les forêts tropicales vont mal

Le programme des Nations unies pour l'environnement appelle à restaurer les écosystèmes que l'homme dégrade. Exemple avec les forêts tropicales, essentielles à notre survie.

L'extension de l'agriculture, l'exploitation du bois, l'orpaillage ou la chasse... Voilà autant de dangers qui rongent les forêts tropicales. Et désormais, même les zones censées être protégées sont affectées par l'homme, comme l'explique Pierre-Michel Forget, professeur d'écologie tropicale au Museum national d'histoire naturelle : « On considère aujourd’hui que plus de 50% de ces forêts protégées sont en mauvais état. Elles sont fortement impactées par les activités anthropiques et notamment la fragmentation, la chasse, les routes... Les exploitations minières dégradent aussi ces forêts, qui sont pourtant dites "protégées". »

Protéger aussi les animaux

Alors comment restaurer efficacement ces milieux ? Reforester, oui, mais tout en protégeant les animaux. Insectes, oiseaux et mammifères participent au cycle de vie des plantes : « Pour replanter les arbres, il faut aussi avoir des graines. Or, ces graines, souvent en forêt tropicale, ont une durée de vie extrêmement limitée, de quelques jours à quelques semaines. On ne peut pas les stocker, or dans les régions tropicales, la régénération passe en priorité par la dispersion des graines par les animaux. »

Les forêts produisent de l'oxygène

À lire aussi : L'OCDE s'inquiète d'une augmentation prévue de la production et des déchets plastiques


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles