Autour de François Hollande, les fines fleurs du Parti socialiste

© Prisma Presse
Autour de François Hollande, les fines fleurs du Parti socialiste

Rien ne les prédestinait à rejoindre les rangs policés de la rue de Solférino. Elles ont pourtant su tirer leur épingle du jeu et s’imposer dans le dispositif de campagne du prétendant socialiste à l’Elysée.

Ne leur dites surtout pas qu'elles sont les Rachida Dati, Rama Yade ou Fadela Amara de demain. Car si Najat Vallaud-Belkacem, Fleur Pellerin et Safia Otokoré tranchent dans le paysage politique français, elles refusent de s'enrôler sous la seule bannière de la diversité. Jeunes pousses du PS, elles ont éclos dans l'ombre de prestigieux aînés qui les ont repérées puis promues. Gérard Collomb puis Ségolène Royal ont ainsi propulsé Najat Vallaud-Belkacem sur la scène politique, le premier en la faisant son adjointe à la ville de Lyon, la seconde en lui offrant d’être porte-parole de sa campagne présidentielle de 2007. François Hollande a, lui, confié la thématique – ô combien stratégique – de l'économie numérique à Fleur Pellerin.

Haut-fonctionnaire, elle préside le club XXIe siècle, une association qui promeut la diversité et l'égalité des chances. Safia Otokoré, enfin, règle ses pas sur ceux du directeur de campagne du candidat socialiste à la présidentielle, Pierre Moscovici, dont elle gère les relations presse. Itinéraire de trois enfants pas particulièrement gâtées, qui ont su faire surface là où on ne les attendait pas. L'histoire de leurs vies est aux antipodes du milieu politique ouaté et bien-pensant dans lequel elles se sont imposées. On mesure alors le chemin parcouru par ces femmes politiques new look.
Même si elle est résolument tournée vers l'avenir, Najat Vallaud-Belkacem, aujourd'hui conseillère générale du Rhône, adjointe au maire de Lyon et porte-parole de la campagne de François Hollande, garde toujours en mémoire son arrivée en France à l'âge de quatre ans. Elle laissait derrière elle sa vie dans le rif marocain, où elle passait des heures avec son grand-père pour garder les chèvres ou à dos d'âne (...)

Lire la suite sur gala.fr

Autour de François Hollande, les fines fleurs du Parti socialiste