Autotests : les pharmaciens accusent les grandes surfaces de monopoliser les stocks

·1 min de lecture
© Tolga Akmen / AFP

Vous en avez peut-être fait l'expérience juste avant Noël : impossible d'acheter un autotest en pharmacie. Toutes ont été dévalisées. Pour faire face à la très forte demande, le gouvernement a autorisé les grandes surfaces à les vendre jusqu'au 31 janvier. Les pharmaciens sont vent debout. Pour éviter une nouvelle pénurie, les fabricants de tests mettent les bouchées doubles.

>> LIRE AUSSI - Covid-19 à l'école : le nouveau protocole sanitaire ne convainc pas les enseignants

Chez le principal fabricant français d'autotests à Strasbourg, la production a été multipliée par cinq en décembre. Ce sera fois 20 en janvier, et ce, uniquement pour les pharmacies, précise Oren Bitton, directeur commercial de Biosynex. "Nos équipes travaillent en 3/8 depuis le début du mois de décembre. On a embauché plus de 200 intérimaires pour mettre sous étui et son paquet. Et c'est ce qui fait qu'on continue tant pour la production que pour aussi la préparation de commandes, puisque nos équipes préparent des commandes même la nuit pour envoyer tous les jours et livrer."

"Aucune inquiétude à avoir"

Les délais de livraison restent encore tendus jusqu'à une semaine entre la commande et la livraison. Certains pharmaciens accusent la grande distribution d'avoir asséché les stocks. Mais pour Gilles Bonnefond, porte-parole de l'Union syndicale des pharmaciens d'officine, il n'y a aucune inquiétude à avoir. "Je pense que très rapidement, les pouvoirs publics surveillent pour que les deux circuits pui...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles