Autotests : "On ne sera pas prêts lundi matin à 8 heures", prévient l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine

franceinfo
·1 min de lecture

"On ne sera pas prêts demain [lundi] à 8 heures", assure dimanche 11 avril sur franceinfo Gilles Bonnefond, le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO). Il réagit à l'arrivée, en théorie, des autotests de dépistage du Covid-19 en pharmacie ce lundi.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct.

"Il nous manque quelques éléments. On espérait avoir au Journal officiel ce [dimanche] matin les informations sur les prix et les conditions de mise à disposition", explique Gilles Bonnefond. Le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine espérait aussi "voir quelle est la liste des tests qui sont reconnus par l'Agence du médicament comme étant fiables. Il y en six aujourd'hui, dont deux Français, alors que beaucoup de fabricants nous proposent des tests qui ne sont pas aujourd'hui reconnus."

"Les pharmaciens sont prudents, ils ne veulent pas mettre à disposition des tests qui ne sont pas fiables."

Gilles Bonnefond, le président de l'USPO

à franceinfo

"On s'est mis d'accord" sur les tarifs des autotests de dépistage du Covid-19, déclare Gilles Bonnefond. "On va être à 6 euros sur un prix encadré maximum. Après, ce prix baissera certainement au mois de mai", explique le président de l'Union des Syndicats de pharmaciens d'officine.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi