Les autorités agacées au lendemain d'un carnaval non autorisé à Marseille

"Marseille ne doit pas être montrée du doigt et stigmatisée", plaide l'adjoint au maire de Marseille en charge de la Tranquillité publique, Yannick Ohanessian, au lendemain d'un carnaval qui a rassemblé quelque 6.500 personnes sur la voie publique, pointant le "comportement irresponsable de quelques-uns" et la "grande souffrance" d'une "jeunesse pressurisée".