AUTOPSIES DE STARS. Louis de Funès, pourquoi toutes les précautions prises par l'acteur ne l'ont pas protégé de la mort

Unique, inimitable, iconique, culte... Les adjectifs pour décrire Louis de Funès ne manquent pas, et pour cause puisqu'il s'agit d'un véritable monument du cinéma qui s'est éteint le 27 janvier 1983 au centre hospitalier universitaire de Nantes à l'âge de 68 ans. Mais comment cet homme suivi de très près par les médecins a-t-il pu mourir malgré toutes les précautions prises pour justement éviter cette tragédie ? Et de quoi est-il mort exactement ? C'est un infarctus qui a terrassé Louis de Funès, le troisième qu'il a subi en quelques années et qui lui aura finalement été fatal. Le 21 mars 1975, l'acteur a subi une première crise cardiaque alors qu'il se trouve dans son appartement à Paris. Le deuxième infarctus arrive quelques jours plus tard, le 30 mars, alors qu'il semble aller mieux et qu'un communiqué officiel a déjà appris au public que "l'évolution de l'affaire est favorable" mais qu'un "repos stricte et prolongé est cependant nécessaire".

Des mesures pour lui sauver la vie

Louis de Funès est en pleine conversation avec sa femme, Jeanne de Funès, quand une deuxième crise cardiaque bien plus grave que la première l'entraîne de nouveau à l'hôpital où il est sauvé in extremis. Commence alors une longue liste de précautions, notamment alimentaires, avec un régime stricte censé protéger la santé de l'acteur. Exit les graisses, le sel, l'alcool et la caféine, Louis de Funès doit éviter tout ce qui pourrait fatiguer son cœur, déjà (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Elle a menacé de se frapper" : Jean-Michel Maire arnaqué par une femme, il a perdu beaucoup d'argent
Guillaume Durand en deuil : sa mère est morte, il remercie l'hôpital pour son geste
Salvatore Adamo : pris dans une manifestation qui a dégénéré, le chanteur a perdu sa voix
"Gna gna gna !" : passablement énervée par Léa Salamé, Rachida Dati hors de contrôle
Léa Salamé taxée d'incompétence : cette interview très attendue qui met le feu aux poudres