Automobile : Renault accuse une perte historique de 8 milliards d’euros

Renault a perdu 8 milliards d’euros en 2020. Depuis la crise sanitaire, les ventes de voitures du constructeur français ont baissé de 21,3%. Le groupe, déjà en difficulté avant le Covid-19, prévoit d’ici 2023 de se déparer de 15 000 postes, dont 4 600 en France. Mais ce n’est que le début pour Olivier Augustin, délégué CGT chez Renault. "Ils vont s’en servir comme prétexte pour nous resserrer la vis, pour augmenter encore les suppressions d’emploi, augmenter les pressions sur le travail", estime-t-il. Un prêt de l’Etat de 5 milliards Renault n’est pas le seul responsable de cette lourde perte : son partenaire Nissan accuse la moitié du déficit. L’Etat a soutenu le groupe avec un prêt de 5 milliards d’euros. Bruno Le Maire se dit confiant et a confirmé son soutien à l’industrie automobile, vendredi 19 février. Renault a annoncé une nouvelle offensive sur la voiture électrique. Mais le constructeur prévoit une année 2021 difficile.