Automobile : le prix des pièces détachées augmente de plus en plus

Un automobiliste a foncé dans un poteau avec sa voiture toute neuve. Malheureusement pour lui, le prix de la réparation est estimé à plus de 3 600 euros. Les pièces neuves coûtent à elles seules 1 700 euros. "Le garagiste est obligé de passer par des pièces constructeur, et c’est pour ça que ça monte énormément la note, je viens de l’apprendre, et je suis tombé un peu des nues", explique le client. Les constructeurs automobiles ont en effet le monopole sur toutes les pièces de carrosserie. "C’est très compliqué parce que les prix ont flambé entre 15 et 20% par rapport à il y a dix ans en arrière", affirme Abdelnour Miri, gérant d’une carrosserie. Des pièces génériques bien moins chères Un garagiste français achète en effet un pare-chocs d’une Clio 2 de Renault au prix de 218 euros, alors qu’un pare-chocs équivalent sans marque constructeur lui serait facturé 86 euros, soit 60% moins cher. Les associations de consommateurs réclament une loi qui leur permettrait d’acheter ces pièces bon marché. Le bénéfice pour les consommateurs français a été chiffré à 400 millions d’euros par an par l'UFC-Que Choisir. L’ouverture à la concurrence des pièces automobiles n’est pas prévue en France avant janvier 2022.