Automobile : en panne de composants, Stellantis met à l’arrêt cinq usines

·2 min de lecture

La pénurie de composants électroniques oblige le géant européen Stellantis, né de la fusion entre PSA et Fiat, a suspendre la production de cinq de ses usines sur le continent américain : deux aux États-Unis, deux au Canada et une au Mexique.

Le géant européen de l'automobile Stellantis avait déjà du ralentir, il y a une semaine, la production des usines Peugeot de Sochaux. Mais le problème est global : tous les constructeurs sont désormais touchés par cette pénurie.

Depuis le début de la crise sanitaire, la demande pour les puces asiatiques est en hausse notamment pour l'électronique grand public. De Toyota à Ford, en passant par Stellantis ou Volskwagen, le secteur automobile en fait les frais, faute d'avoir constitué des stocks.

« Les constructeurs automobiles adaptent ou ajustent leurs cadences de production, explique Bertrand Rakoto, analyste au cabinet américain Ducker. Nous voyons également certains constructeurs comme Stellantis choisir de continuer à produire des véhicules jusqu'au niveau d'assemblage dans la chaîne où l'on a besoin de composants. Donc cela fait des véhicules semi-finis. Il y a d'autres constructeurs qui arrêtent complètement. C'est d'ailleurs le cas aussi de Stellantis, qui cesse la production de certains véhicules pendant quelques jours. Ou alors, on va cibler les véhicules essentiels pour les ventes. »

Encore au moins une année de pénurie

La pénurie risque de durer encore au moins une année et le secteur automobile mondial voit déjà les pertes s'accumuler. « On estime aujourd'hui que l'on se dirige vers une perte de deux millions de véhicules sur l'année 2021, poursuit l'analyste. Ce sera peut-être même plus parce que l'on mesure chaque semaine un peu plus l'ampleur de la pénurie. Ce n'est pas uniquement un problème lié à l'industrie automobile, c'est un problème qui devient global. »

Un problème qui suscite l'inquiétude des syndicats, qui redoutent des pertes d'emplois.

À lire aussi : Automobile: Stellantis, l’union des groupes PSA et Fiat-Chrysler