Automobile : quel est l'impact des zones à faibles émissions dans les grandes villes ?

·1 min de lecture

Elles se multiplient partout en France. Les ZFE (zones à faibles émissions) ont pour objectif d'améliorer la qualité de l'air des grandes villes. Après Paris et Rouen en juillet , c'est au tour des communes de Lille, Strasbourg et Reims de se lancer dans le dispositif. Ces ZFE sont instaurées pour lutter contre la pollution dans les centres des grandes métropoles et éviter la mort de 40.000 personnes chaque année , selon les données de Santé publique France.

Des conséquences financières pour les artisans

Mais l'instauration de ces zones n'est pas sans conséquences pour les artisans, qui bien souvent roulent en camionnette aménagée depuis des années et pour qui le changement de véhicule a un impact financier très fort. Ils pourraient même se voir interdire l'entrée de ces cités. Une solution pour eux : le retrofit, c'est-à-dire le remplacement du moteur thermique par des batteries électriques. 

>> LIRE AUSSI - Le Grand Paris vote l'interdiction des véhicules les plus polluants à l'intérieur de l'A86 dès juillet

"Quand les commerçants sur le marché ont des très beaux véhicules bien aménagés et de plus en plus modernes, leur interdire la venue sur les marchés dans les ZFE est tout de même quelque chose qui les touche au premier degré. Il est tout de même plus intéressant de conserver plutôt que de reconstruire ex-nihilo. Le bilan carbone n'est pas du tout le même", alerte Vincent Loisel, directeur de la MAPA Mutuelle d'assurance des professionnels de l'alimentaire, au mic...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles