Automobile : l’infantilisation des conducteurs gagne la publicité

·1 min de lecture
Grâce Jones coiffée en CX GTI, une publicité impensable aujourd'hui, l'hyginénisme ambiant faisant désormais la promotion du covoiturage ou des transports en commun sur les annonces automobiles
Grâce Jones coiffée en CX GTI, une publicité impensable aujourd'hui, l'hyginénisme ambiant faisant désormais la promotion du covoiturage ou des transports en commun sur les annonces automobiles

Où s?arrêtera le carcan des obligations faites aux conducteurs alors que les municipalités, l?Europe ou l?exécutif s?attachent à faire peser le poids de la faute sur celui qui prend le volant. Présumé coupable d?office face à un piéton, un trottineur ou un cycliste pour les besoins de l?indemnisation par les assurances, l?automobiliste doit déjà s?emparer de son dossier pour faire la preuve de son innocence.

Ostracisé par les politiques municipales qui le relèguent au garage pour laisser avenues et faubourgs à la divagation de quelques deux-roues, l?automobiliste naguère omnipotent, c?est un fait, a été ramené à la portion congrue. En perdant définitivement le haut du pavé, l?automobiliste n?a même pas retrouvé une place plus conforme au sens du partage. Il a, en de nombreux endroits, perdu la partie. Le renoncement généralisé est même programmé dans les grandes villes avec la mise en place des zones à faibles émissions (ZFE), même si le calendrier a pris un peu de retard.


Lire aussi : « Un an de sursis pour rouler en vieux diesel dans le Grand Paris »

Mais l?autophobie ambiante ne fait pas relâche et l?on apprend qu?elle vient se nicher là où on l?attendait le moins : dans les publicités automobiles. Depuis 1988 où toute allusion à la vitesse est interdite dans la communication des constructeurs, il semblait bien qu?on avait fait le tour des avanies. Eh bien non puisque les publicités automobiles devront désormais faire la promotion de la mobilité active, du [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles