Automobile : de si bonnes affaires pour les conducteurs ?

Les clients sont de retour. C'est l'affluence des grands jours chez un vendeur de voitures en région parisienne. La prime à la conversion attire selon le responsable. "On fait une croissance de 20% sur les ventes grâce à cette prime à la conversion depuis le 1er juin", explique Guillaume Gravier, responsable de l'agence Aramis Auto des Ulis (Essonne). Une prime à la conversion nouvelle formule pour écouler les stocks accumulés pendant la crise. Le dispositif reste trop contraignant pour certains acheteurs Il est possible de bénéficier de 3 000 € d'aide pour un véhicule thermique et jusqu'à 5 000 € pour un véhicule électrique. Les conditions sont élargies, de 13 500 à 18 000 € de revenus par personne et par an. Ce n'est pas une bonne affaire pour tout le monde. Le dispositif reste trop contraignant pour certains acheteurs. Pour en profiter, il faut aussi se dépêcher. Les premiers arrivés seront les premiers servis.