Automobile : le bioéthanol, le carburant de l’avenir ?

C’est une décision adoptée par de plus en plus de personnes en France. Dans la Marne, à Isles-sur-Suippe, un homme amène sa voiture pour qu’un boîtier y soit installé : il va lui permettre de faire tourner sa voiture au bioéthanol. Une opération qui lui coûte 900 euros mais ce changement de carburant représente un investissement sur le long terme pour lui. "Pour 30 euros, on fait un plein" alors qu’il dépensait entre 75 et 80 euros "en fonction des tarifs" lorsqu’il roulait au diesel ou à l’essence. De plus, la région Grand-Est prend en charge une partie des 900 euros d’installation. La production du bioéthanol crée de l’emploi en France La consommation de superéthanol E85 représente aujourd’hui 3,6% du marché. Plusieurs entreprises françaises se sont lancées dans sa production. À Bazancourt dans la Marne, les champs de betterave se multiplient et à quelques kilomètres, Cristanol, une distillerie, transforme la betterave en bioéthanol. Un secteur de production qui recrute de plus en plus. "On a embauché une vingtaine de personnes ces cinq dernières années", déclare le directeur du site, Thierry Caron. Produire du bioéthanol émet deux fois moins de CO2 que pour produire de l’essence. En revanche, sa fabrication reste polluante notamment à cause de l’utilisation de pesticides pour cultiver la betterave.