Auto-école : attention aux prix !

image

La loi Macron promettait de moderniser et d’ouvrir le secteur des auto-écoles. Aujourd’hui les résultats à l’examen du permis de conduire sont désastreux et les prix pratiqués par les auto-écoles sont trop élevés.

UFC-Que Choisir a enquêté auprès de 1374 auto-écoles dans 82 départements. Ainsi 1 auto-école sur 5 ne procède pas à un affichage extérieur du forfait le plus pratiqué, leur permettant de moduler le nombre d’heures et les prix. De plus, 51,2% d’entre elles facturent l’accompagnement à l’examen théorique général à un prix supérieur à celui d’une heure de conduite

Pas d’obligation d’afficher les taux de réussite

L’absence de réglementation sur l’affichage des taux de réussite aux examens conduit à de nombreux dérapages, en effet plus de 40% des auto-écoles interrogées par UFC-Que choisir ont annoncé des chiffres surestimant de plus de 10 points la réalité.

Prix élevé et disparités régionales

Les tarifs pratiqués par les écoles de conduite mettent en lumière le coût élevé de la formation au permis B. Le prix moyen du forfait de base : 20 heures de conduites + formation au code + frais de dossier est de 1155 euros, mais les apprentis conducteurs prennent en moyenne 15 heures de conduite supplémentaires, le prix total bondit donc à 1804 euros.

Mais le prix du permis de conduire varie surtout en fonction des régions et même des départements. En effet si sur le Territoire de Belfort le permis de conduire coûte 1468 euros, à Paris il atteint 2140 euros.

Le tarif est d’autant plus bas dans un département que la concurrence est forte. Mais aujourd’hui, il y a peu de concurrence, car la répartition entre auto-écoles des places pour l’examen pratique du permis complique l’entrée de nouveaux acteurs, le développement de l’activité sur internet est bloquée par une réglementation restrictive du commerce électronique. Enfin, alors qu’un nombre d’heures élevé favorise la réussite à l’examen et réduit le risque d’accident, les élèves reculent devant les prix très élevé des heures supplémentaires : 43 euros en moyenne.

Vérifier les taux de réussite

UFC-Que Choisir rappelle toutefois que “le taux de réussite est un bon indicateur de la qualité de l'enseignement dispensé mais à condition de comparer les auto-écoles situées dans la même zone géographique”.

Autre limite à la méthode : pour maintenir un taux de réussite très élevé, certaines auto-écoles forcent leurs élèves à prendre un très grand nombre d'heures de leçons. L'association rappelle même que “pour ne pas voir leur taux de réussite diminuer, certaines écoles incitent leurs élèves les plus mauvais à passer l'épreuve pratique en candidat libre, voire refusent de prendre en charge certains candidats”.