Autisme, mon enfant, ma bataille (France 5) - Elizabeth Tchoungui : "Nous sommes encore très en retard par rapport à d’autres pays"

·1 min de lecture

Vous avez coécrit ce film avec la réalisatrice Marie-Christine Gambart. Qu’est-ce qui, au départ, vous a motivée ?

Elizabeth Tchoungui : Ce projet est le prolongement du livre Le jour où tu es né une deuxième fois (Flammarion), que j’avais publié en 2018, et où je racontais mon parcours de mère d’enfant autiste.

Qu’en est-il, aujourd’hui, de la prise en charge de ces enfants ?

Nous sommes encore très en retard par rapport à d’autres pays, même si beaucoup de progrès ont été faits. Nombre d’enfants ne sont toujours pas scolarisés. Ma conviction est que l’enfant diagnostiqué très tôt, bien pris en charge, scolarisé, peut devenir un adulte autonome, avoir un emploi. En Israël, par exemple, on recrute des autistes dans les services de renseignements pour leurs capacités à analyser des images satellitaires.

À lire également

Les 12 coups de midi (TF1) : la mère de Paul se confie sur l’autisme de son fils

Vous donnez l’exemple, en France, de la société Andros, qui emploie des autistes. En tant que directrice exécutive RSE, Diversité et Solidarité au sein du groupe Orange, avez-vous prévu des initiatives en ce sens ?

Nous avons lancé un programme de recrutement d’autistes Asperger... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi