"Les auteurs de violences conjugales utilisent le confinement pour continuer à exercer leur contrôle sur les femmes", déplore la Fédération nationale Solidarité Femmes

franceinfo
·1 min de lecture

Alors que la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes arretonslesviolences.gouv.fr enregistre une hausse de 60% des appels de victimes pendant le deuxième confinement par rapport à la normale, la directrice générale de la Fédération nationale Solidarité Femmes (FNSF) explique dimanche 10 janvier sur franceinfo que "les auteurs de violences utilisent le confinement pour continuer à exercer leur contrôle sur les femmes". Françoise Brié décrit également un cercle vicieux. "Le confinement dégrade également la situation socio-économique des femmes, qui est déjà un facteur aggravant des violences conjugales." Elle dénonce des "failles et des disparités selon les départements" quand la ministre Marlène Schiappa vante dans Le Parisien/Aujourd'hui en France une amélioration du suivi des victimes. Françoise Brié réclame "une politique pénale extrêmement sévère pour faire reculer ces meurtres de femmes et ces violences conjugales."

franceinfo : le confinement seul explique-t-il la flambée des violences conjugales ces dernières semaines ?

Françoise Brié : Plusieurs facteurs expliquent ces violences, le confinement en est un. Les auteurs de violences l'utilisent pour continuer à exercer leur contrôle sur les femmes, pour les empêcher de sortir et d'avoir des espaces de liberté qui leur permettraient (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi