Australie : des utilisateurs de TikTok provoquent une pénurie de médicaments contre le diabète

Les deux alliés veulent améliorer la prise en charge du diabète, une maladie en expansion qui touche plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde. (image d'illustration) - Sajjad Hussain-AFP
Les deux alliés veulent améliorer la prise en charge du diabète, une maladie en expansion qui touche plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde. (image d'illustration) - Sajjad Hussain-AFP

Des utilisateurs du réseau social ont provoqué une pénurie sur l'Ozempic en Australie, médicament contre le diabète et qui provoque de la perte de poids.

L'Australie est en passe de vivre une pénurie de médicaments pour traiter le diabète. En cause, le réseau social très à la mode chez les jeunes: TikTok.

Depuis plusieurs semaines, rapporte le Guardian, des utilisateurs australiens échangent sur l'Ozempic, médicament utilisé chez les malades du diabète de type 2. Non pas pour faire de la prévention, mais car le médicament est connu pour ses effets sur la perte de poids.

À tel point que l'Administration australienne des produits thérapeutiques a publié, le 17 mai dernier, une déclaration confirmant une pénurie du médicament fabriqué par le laboratoire néerlandais Novo Nordisk "en raison d'une augmentation inattendue de la demande de ces consommateurs".

74 millions de vues pour le hashtag

"L'augmentation de la demande est due à de nombreuses prescriptions pour la prise en charge de l'obésité, pour lesquelles Ozempic n'est pas indiqué", a précisé l'administration.

Elle appelle les professionnels de santé à limiter sa prescription afin de pouvoir soigner les personnes atteintes de diabètes. L'Ozempic est utilisé pour abaisser la glycémie dans le sang.

Le médicament ne cesse de gagner en popularité et le mot dièse #Ozempic comptabilise désormais plus de 74 millions de vues sur le réseau social chinois. Les utilisateurs indiquent très souvent accès au traitement grâce à une ordonnance de leur médecin généraliste.

Un stock très bas au moins jusqu'à mi-juin

Mais cette prescription n'est pas sans risque. Dans Le Guardian, la présidente de Royal College des praticiens, Karen Price, avertit des effets secondaires, comme les nausées, et des vomissements.

"Il y a beaucoup de problèmes dont les gens doivent être conscients, mais surtout, il n'est pas encore approuvé en Australie ou au Royaume-Uni pour la perte de poids", fait-elle savoir.

Les autorités australiennes craignent aussi pour les patients diabétiques. Le président de l'association des pharmaciens australiens, Anthoyn Tassone, a confirmé que l'approvisionnement du Ozempic serait bas pendant les prochaines semaines. "Le stock pourrait ne pas être prévu avant la mi-juin", a-t-il souligné.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le diabète de type 2 est une épidémie qui touche presque 500 millions de personnes dans le monde"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles