Australie: un surfeur recherché après avoir été vu "dans la gueule d'un requin"

Une dernière image qui n'augure rien de bon. Un surfeur de 55 ans est actuellement recherché par les autorités australiennes, après avoir été attaqué par un requin. Il a été vu pour la dernière fois "dans la gueule" de l'animal, selon un témoin.

Très probablement déjà mort, le surfeur restait introuvable mercredi. Il a été vraisemblablement pris pour cible par un requin mardi près de Granites Beach, un spot très connu des surfeurs, en Australie-Méridionale. Il s'agirait d'un surfeur expérimenté, n'habitant pas Streaky Bay.

"Le corps de l'homme n'a pas encore été retrouvé et les recherches ont repris tôt ce matin", a indiqué la police dans un communiqué.

Selon ABC, la planche du surfeur, ainsi que d'autres "petits objets" ont été retrouvés sur place. Les recherches ont pour l'instant été suspendues en raison des conditions météo.

"Le requin avait son corps dans la gueule"

Âgé de 70 ans et également surfeur, Ian Brophy raconte au journal The Advertiser de la ville australienne Adélaïde qu'il s'apprêtait à entrer dans l'eau quand soudain quelqu'un a crié:"requin!"

"En me retournant, j'ai vu le requin se jeter (sur la victime) et (la) mordre", dit-il.

Ian Brophy raconte avoir vu le prédateur "passer par-dessus (la victime), la mordre et l'entraîner sous l'eau, puis plus rien pendant une minute ou deux, du sang partout, et enfin la planche surgir".

"Je l'ai vu dans une vague et le requin avait son corps dans la gueule, c'était épouvantable". Quelques minutes plus tard, il n'y avait plus aucun signe du corps du surfeur. "Le requin a tout pris, je pense", se désole-t-il.

Selon un témoin, environ une douzaine de surfeurs se trouvaient sur les lieux au moment de l'attaque. "(Le requin) a attapé (la victime), l'a tirée vers le bas, l'a remontée et l'a tirée à nouveau vers le fond", dit-il à 7News.

Un grand requin blanc aperçu

Jeff Schmucker, un habitant de la région, raconte à la chaîne australienne ABC avoir pris son jet ski pour aider les services d'urgence à rechercher la dépouille.

Il explique s'être rendu dans la zone de l'attaque et avoir rapidement vu un grand requin blanc "de la longueur d'une berline", sans pouvoir certifier qu'il s'agit de l'animal en cause.

La police a mis en garde. "Il est de notoriété publique qu'il s'agit d'une zone fréquentée par les requins, et les grands requins", a déclaré le commissaire Paul Bahr.

"Quiconque veut surfer ou se baigner dans cette zone doit vraiment être conscient des risques", a-t-il prévenu.

En mai dernier, un enseignant est mort déchiqueté à quelque 120 kilomètres du lieu de l'attaque de mardi.

Article original publié sur BFMTV.com