Australie: les rues de Melbourne désertes après le début d'un cinquième confinement

·2 min de lecture

Les rues de Melbourne étaient tristement vides vendredi matin, quelques heures après le début d'un cinquième confinement dans la deuxième plus grande ville d'Australie, au moment où le pays peine à contenir une nouvelle flambée épidémique.

Sydney étant depuis fin juin soumis à une mesure similaire, ce sont désormais au total plus de 12 millions d'Australiens qui sont priés de rester chez eux.

"Vous regardez la ville aujourd'hui, il n'y a plus personne ici. C'est comme si la ville était endormie", a déclaré à l'AFP Mike Cameron, un habitant.

La population n'est autorisée à sortir de chez elle que pour certaines raisons très spécifiques, comme faire les courses ou faire du sport. Et beaucoup croisent les doigts pour que ce confinement ne dure pas.

"On espère que ce ne sera effectivement que cinq jours", explique Matilda Dempsey, 18 ans. "Je crois que c'est tout à fait jouable, et je suis contente que cela ait été décidé très vite."

"Je crois qu'à Sydney ils s'y sont pris trop tard, et désormais ils sont coincés dans une situation qui n'est pas bonne."

Après une première prolongation d'une semaine à Sydney, épicentre de l'actuelle flambée épidémique, le confinement était prévu jusqu'au 16 juillet, mais il a été prolongé au moins jusqu'au 30 juillet.

- Stratégie 'zéro cas' -

L'Australie a longtemps été encensée pour ses bons résultats initiaux dans la gestion de la pandémie, qui ont essentiellement été dus à la fermeture très stricte des frontières de l'immense île-continent.

Mais la campagne de vaccination est extrêmement lente -moins de 10% de la population est vaccinée- au moment où nombre de pays développés commencent à envisager le monde d'après.

Contrairement à beaucoup de pays qui tentent de contrôler la circulation du virus, l'Australie a opté pour une stratégie de zéro cas.

Melbourne a enregistré six cas vendredi, tous liés à des foyers connus. Au total, la ville en est à 24 contaminations dans le cadre de cette vague épidémique.

Mais beaucoup de foyers d'infection possibles ont été identifiés dans la capitale de l'Etat de Victoria, y compris le stade qui a récemment accueilli le match de rugby entre la France et l'Australie. Les autorités redoutent que des milliers de personnes aient pu y être exposées au virus.

Au total, un millier de cas ont été recensés en un mois dans le pays.

Ce chiffre est nettement inférieur aux bilans de la plupart des grandes villes dans le monde. Mais il constitue un défi de taille pour l'Australie du fait de sa stratégie de zéro cas.

Le foyer de Sydney est vraisemblablement parti d'un chauffeur non vacciné qui prenait en charge des équipages de compagnies aériennes et qui a été testé positif mi-juin.

str-al/arb/jac/ahe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles