Australie : un reptile change de sexe à la mort de son partenaire

·2 min de lecture

Dans un aquarium australien, une femelle dragon forestier de Boyd s'est progressivement transformée en mâle après la mort de son partenaire.

L'aquarium Sea Life à Melbourne (Australie) a eu la surprise de découvrir que l'un de ses pensionnaires, un dragon forestier de Boyd (Lophosaurus boydii) avait changé de sexe !

"Une poussée de croissance significative et une augmentation du poids"

"Un événement extrêmement rare s'est produit à l'aquarium Sea Life de Melbourne, l'équipe ayant déterminé que le dragon forestier de Boyd était passé de femelle à mâle, relate l'établissement dans. Le changement de sexe chez les reptiles est rare et l'équipe pense que c'est la première fois qu'il est observé chez cette espèce !". Le personnel de l'aquarium n'avait jamais eu de doute concernant le sexe de ce reptile : cette femelle s'était précédemment accouplée avec un mâle et avait pondu des œufs. La transformation s'est déclenchée après la mort de son partenaire : elle a alors commencé à développer des caractéristiques masculines notamment "une crête plus prononcée et une coloration jaune". "Après ces changements, nous avons également remarqué une poussée de croissance significative et une augmentation du poids. Étant donné qu'il est extrêmement rare de rencontrer des reptiles en transition, nous avons décidé de faire appel à un appareil à ultrasons pour découvrir exactement ce qui se passait, explique Tom Fair, employé chez Sea Life. Nous avons effectué une échographie pour déterminer quels organes reproducteurs étaient présents. De manière surprenante, nous avons découvert qu'il n'y avait plus de tissu ovarien et que des testicules matures s'étaient développés. Cela nous a confirmé qu'un changement d'organes reproducteurs féminins en mâles s'était effectivement produit contre toute attente". L'équipe de l'aquarium suppose que l'absence de mâle a déclenché le processus.

L'inversion sexuelle chez les reptiles

"De nombreux reptiles ont un système de détermination génétique du sexe (GSD), expliquaient en 2016 des chercheurs australiens dans la revue . D'autres ont une détermination du sexe en fonction de la température (TS[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi