En Australie, les perspectives d'avenir pour la Grande Barrière sont "très mauvaises" selon des scientifiques

·1 min de lecture

Les perspectives d'avenir demeurent "très mauvaises" pour la Grande Barrière de corail, et ce même si cet écosystème unique semble s'être quelque peu rétabli au cours de l'année écoulée, ont annoncé ce lundi 19 juillet des scientifiques du gouvernement australien, au moment où l'Unesco doit se prononcer sur son statut sur la liste du Patrimoine mondial. L'agence des Nations unies a publié en juin les préconisations de ses experts et organismes consultatifs qui suggèrent que la Grande Barrière, inscrite au Patrimoine mondial en 1981, soit rangée sur la liste des sites "en péril" du fait de sa détérioration, pour beaucoup due à la récurrence des épisodes de blanchissement des coraux, conséquence des bouleversements climatiques.

L'Institut australien pour la science marine (AIMS) a indiqué que les coraux étaient en ce moment dans une phase de rétablissement après une décennie d'événements très stressants pour l'ensemble du système, du fait du réchauffement de l'eau et de l'impact de cyclones. Mais ces moments de répit sont de plus en plus rares en raison du réchauffement climatique, expliquent dans leur rapport annuel publié lundi les scientifiques de cette agence gouvernementale qui observe depuis 35 ans l'état de santé de la Grande Barrière. "La récurrence d'événements météorologiques extrêmes liés au réchauffement et la prolifération de l'étoile de mer +couronne d'épines+ génèrent une pression de plus en plus forte et fréquente, ce qui donne aux récifs moins d'occasions pour se (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inondations en Allemagne : au moins 165 morts selon un nouveau bilan
Google Maps accusé de proposer des itinéraires de randonnée trop dangereux
En Afrique du Sud, le tourisme est sinistré par la Covid-19 et les émeutes
Covid-19 : fin des restrictions en Angleterre sur fond de doutes
Quelle empreinte carbone pour le tourisme spatial de masse ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles