Australie: des ministres critiqués pour avoir soutenu une motion visant à combattre le "racisme anti-Blanc"

1 / 2

Australie: des ministres critiqués pour avoir soutenu une motion visant à combattre le "racisme anti-Blanc"

Lundi, les appels à la démission se sont multipliés après que des ministres aient voté en faveur d'une motion visant à combattre le "racisme anti-Blanc".

Les appels à la démission se multipliaient lundi en Australie contre le ministre des Affaires indigènes et plusieurs de ses collègues après leur vote en faveur d'un projet de motion parlementaire déclarant que "c'est OK d'être blanc".

"Racisme anti-Blanc"

Plusieurs ministres, dont celui des Affaires indigènes Nigel Scullion et ceux du Commerce et des Communications, ont apporté leur soutien à un projet de motion rédigé par la sénatrice populiste Pauline Hanson et destiné à combattre le "racisme anti-Blanc".

Luke Pearson, le fondateur d'un influent groupe antiraciste, IndigenousX, s'est fait l'écho d'une série d'appels à la démission lancés contre Nigel Scullion après que le Sénat eut rejeté le texte de justesse.

"En votant pour ce qui est largement connu comme étant un slogan suprémaciste blanc, "c'est OK d'être blanc", le ministre des Affaires indigènes s'est mis dans une position intenable en tant que ministre. Il faut qu'il démissionne", écrit Luke Pearson. 

Nigel Scullion, sénateur blanc pour les Territoires du Nord, détient le portefeuille des Affaires indigènes depuis 2013.

"Ticket de loto gagnant"

"Une phrase aussi simple devrait aller de soi", a argué la sénatrice Hanson pendant les débats, avant que son texte ne soit défait par 31 voix contre 28. "Mais je soupçonne que de nombreux membres de cette chambre auraient du mal à le dire".

Le leader des Verts Richard Di...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi