En Australie, cette journaliste a été piégée par son équipe

Matthieu Balu

INSOLITE - Qu’ils aient gardé leur sérieux jusqu’à la fin est une performance. L’équipe de tournage qui accompagnait Debi Edward, journaliste écossaise pour la chaîne ITV, l’a piégée avec un sens du détail qui force l’admiration et à grand renfort de koalas, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article. 

La correspondante, qui se déplaçait en Australie dans le parc naturel en danger de Kangaroo Island, s’est en effet laissée convaincre de l’existence de “drop bear” (littéralement “ours tombant”), un genre de koala agressif et venimeux pour l’homme. Avec la complicité de l’un des employés du parc, Sean Mulcahy, Debi Edward s’est fait piéger sans se douter que l’animal est une légende australienne, au même titre que le dahu dans l’hexagone.

Harnachée à la manière de robocop, la journaliste n’en menait pas large face à la caméra, alors que dans ses bras se trouvait un prédateur susceptible à la griffure toxique. Après quelques minutes où les sourires en coin ont manqué de trahir l’hilarité de toute l’assistance, Debi Edward a rendu tremblante ce qui n’était en fait qu’un paisible koala...pour s’apercevoir immédiatement après de la supercherie, dans un éclat de rire général. 

Sean Mulcahy, qui a l’habitude d’être interviewé par la journaliste, se défend de toute méchanceté en expliquant sur sa page Facebook: “En cette période de tragédie et de souffrance, le rire est la meilleure médecine [...] Debi est une journaliste exceptionnelle. Je suis, en revanche, Australien, et par définition une effroyable fripouille.” Longue vie aux koalas tueurs. 

À voir également sur Le HuffPost:  Ce volcan aux Philippines se réveille en crachant une fumée remplie d’éclairs

Lire aussi:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post