Australie, Jamaïque.. Ces pays qui pourraient quitter la Couronne après la mort d'Elizabeth II

Elizabeth II à Bourke en Australie le 22 mars 2000 - GREG WOOD / AFP
Elizabeth II à Bourke en Australie le 22 mars 2000 - GREG WOOD / AFP

Australie, Nouvelle-Zélande, Jamaïque, Belize, Grenade... Une quinzaine de pays dans le monde restent des monarchies constitutionnelles qui ont pour dirigeant désormais le roi Charles III, après plus de 70 ans de règne de la reine Elizabeth II.

Certes indépendantes, ces nations continuent de fonctionner sur les bases du parlementarisme britannique. La nouvelle donne pourrait leur donner des velléités d'indépendance alors que plusieurs pays sont déjà devenus des républiques comme les Fidji, l'Île Maurice ou encore la Barbade. BFMTV.com vous fait le tour des nations concernées.

• Ces pays qui devraient sortir

La Jamaïque pourrait être l'un des premiers pays à vouloir prendre ses distances. En 2012, à peine devenue Première ministre, Portia Simpson-Miller, avait annoncé vouloir "couper le cordon avec la couronne britannique". Si cette promesse n'a pas eu de traduction concrète politique, la visite du prince William à Kingston en mars dernier a été l'occasion pour Andrew Holness, l'actuel dirigeant, de clarifier son positionnement, annonçant "vouloir aller au bout de sa volonté d'indépendance".

L'Australie pourrait également réfléchir à quitter le royaume du Commonwealth. L'ambiance a changé ces dernières années dans le pays. Après avoir été plébiscité en 1999, lors d'un référendum confirmant la reine comme chef d'État avec 55% des suffrages, un sondage publié en 2020 de You Poll-Daily Telegraph donne un tout autre sentiment. Il indique que 62% des Australiens seraient pour la république. Anthony Albanese, un fervent républicain, a d'ailleurs été élu Premier ministre au début de l'année. Il a suggéré qu'un autre référendum pourrait être organisé à l'avenir. À l'annonce de la mort de la monarque, il a considéré comme "improbable qu'un monarque soit autant respecté ou admiré" par les Australiens.

Le Belize, qui a été visité par le prince Harry et sa femme Kate au printemps dernier lors d'une tournée dans les Caraïbes, devrait probablement suivre la même direction. Quelques jours après cet évènement, le Premier ministre Johnny Briceno a annoncé une grande consultation pour permettre de continuer "le processus de décolonisation" et "fermer le chapitre de l'esclavage". Harry avait d'ailleurs présenter ses excuses au nom de la couronne britannique pour le commerce des esclaves qu'elle avait entretenu au sein de ses anciens dominions.

Ces pays qui pourraient l'envisager

Au Canada, pays visité à 22 reprises par Elizabeth II pendant les 7 dernières décennies, le sujet semble recueillir l'assentiment. Seuls 26% des Canadiens sont d'accord avec l'idée que le pays reste une monarchie constitutionnelle pour "les prochaines générations", d'après un sondage Angus Reid. 49% d'entre eux déclarent même qu'ils préféreraient que le dirigeant à la tête du pays soit élu.

Mais, si l'idée est dans l'air, il est peu probable que Justin Trudeau, s'empare du sujet. Quelques minutes après la mort de la reine, celui qui la connaissait depuis son enfance, pour l'avoir rencontré quand son propre père était lui-même Premier ministre, a déclaré qu'elle "était l'une de (ses) personnes préférées au monde", ému aux larmes.

Antigua-et-Barbuda, aux Antilles, devrait également partir. Au début de l'année, le Premier ministre Gaston Brown a indiqué que son pays pourrait devenir une République "à un certain moment", tout en avançant qu'un tel changement n'était "pas encore à l'ordre du jour" et que le statut monarchique de l'île allait "encore durer pour un peu temps".

Si la Grenade n'a pas lancé officiellement le sujet, le pays a refusé de recevoir la visite d'Edward, le dernier fils d’Elizabeth II, et son épouse, Sophie au printemps dernier, laissant la porte ouverte à la remise en cause de leur maintien dans le royaume du Commonwealth.

Sainte-Lucie pourrait également considérer l'option alors que son ex Premier ministre a pris publiquement position sur le sujet. Son successeur n'a pas fermé la porte et a renvoyé la réflexion à l'une des institutions du pays.

• Ces pays qui devraient rester

La Nouvelle-Zélande ne devrait pas quitter le royaume du Commonweath. Un référendum lancé en 2016 qui proposait de changer le drapeau national et de réduire la place du symbole de l'Union Jack avait d'ailleurs été un flop. Les Bahamas, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, les Îles Salomon, et Tuvalu devraient également continuer à garder Charles III comme monarque.

Article original publié sur BFMTV.com