Australie: des espèces d’arbres menacés d’extinction par les pluies estivales

L’été est sur le point de s’achever en Europe et s’apprête à revenir en Australie. Mais pour la troisième année consécutive, la saison estivale sera marquée par La Niña, un phénomène météorologique qui se traduit par de très importantes précipitations. À l’issue d’une année déjà marquée par des inondations et des crues exceptionnelles, 2022 est d’ores et déjà l’année la plus humide de l’histoire en Australie, et cette nouvelle vague d’intempéries pourrait également provoquer l’extinction de certaines espèces végétales, qui sont elles-mêmes cruciales pour la survie de nombreux animaux.

Avec notre correspondant à Sydney, Grégory Plesse

Le jardin botanique de Sydney est sans doute le seul au monde où l’on redoute l’arrivée de la pluie. Car elle est propice, surtout en période de fortes chaleurs, à la propagation d’une maladie venue d’Amérique du Sud qui ravage des dizaines d’espèces d’arbres endémiques.

Les deux étés précédents, également très pluvieux comme celui qui arrive, ont déjà eu un impact très lourd, comme le rappelle Brett Summerell, directeur scientifique du jardin botanique de Sydney : « Ces espèces d’arbres, depuis déjà plusieurs années, ne fleurissent plus et ne produisent plus de graines. À tel point que nous avons désormais 16 espèces d’arbres issus de forêts tropicales qui sont au bord de l’extinction. »

► À lire aussi : En Australie, les pluies se déplacent vers le nord, nouvelles évacuations

Des graines mises de côté


Lire la suite sur RFI