En Australie, la curieuse recette de bière qui réduit les émissions de CO2

·1 min de lecture

On connaissait la bière à la spiruline, déjà plébiscitée par certains brasseurs français, mais dans certains pays, des brasseurs utilisent de l'algue pour lutter contre le réchauffement climatique. C'est ce que nous raconte la BBC. En Australie, au sud-ouest de Sydney dans la petite ville de Newtown, Oscar McMahon s'est lancé dans ce petit business vertueux. Pour lui, il est important de "travailler sur la quantité d’algues dont vous avez besoin pour ingérer la quantité de C02 que crée une bière."

La brasserie, la Young Henrys Brewing, collabore avec l'université technologique de Sydney. Ensemble, ils font de nombreux tests sur l'utilisation de l'algue dans la bière. "Les micro-algues ou le phytoplancton sont des toutes petites plantes de photosynthèse. On ne peut pas les voir à l'œil nu, mais elles font un travail fantastique biochimique, qui produit la moitié de l'oxygène de la planète", rappelle le Professeur Peter Ralph. "70% de la planète est composée d'eau et c'est pour cela que l'on voit de plus en plus de phytoplanctons", ajoute-t-il.

>> A lire aussi - Ce robot de Heineken vous suit à la trace avec de la bière fraîche

Mais comment cela fonctionne-t-il concrètement ? Les brasseurs prennent le CO2 dans les résidus de bière fermentée et l'insèrent dans un bioréacteur qui abrite des micro-algues. La levure de bière mange le sucre, crée du CO2 et de l'alcool. Puis les algues ou micro-algues mangent le CO2, et créent encore plus d'algues et rejettent enfin de l'oxygène. Tout (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CPF, chômage partiel, fonds de solidarité… les nouvelles arnaques repérées par Tracfin
PSG, Monaco, OM… les pertes abyssales de nos clubs dévoilées
Covid-19 : les médecins traitants pourront avoir la liste de leurs patients non vaccinés
Cet élu aux quatre mandats demande à l’Académie française de trouver un autre mot de "cumulard"
Covid-19 : Richard Ferrand favorable à la vaccination obligatoire des personnels des Ehpad et des hôpitaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles