Australie: après un accord, Facebook va restaurer les contenus d'actualité dans le pays

·1 min de lecture

Un compromis a été trouvé dans le bras de fer qui opposait le gouvernement australien du géant américain. Sous la contrainte de Canberra qui avait décidé de forcer la main à Facebook pour qu'il rémunère les médias pour leurs contenus, le réseau social avait bloqué les articles de presse australienne.

Facebook vient de revenir sur sa décision après la conclusion d'un accord. Une première qui pourrait faire tache d'huile ailleurs dans le monde. C'était un des points clés du projet de loi, premier du genre dans le monde, que prépare le gouvernement australien : payer les médias pour la publication de leurs contenus en ligne.

►À lire aussi: Facebook défie l'Australie en bloquant les contenus d'actualité

Farouchement opposé à ce projet, Facebook avait bloqué la publication de liens d'informations provenant de médias locaux ou internationaux. Une mesure qui a suscité l'indignation dans toute l'Australie, et au-delà. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, avait même qualifié la décision de Facebook d'inamicale.

Bataille par procuration

Ce compromis de dernière minute signifie que le géant américain des réseaux sociaux, mais aussi Google, qui avait accepté la semaine dernière un compromis semblable, pourraient ne pas faire l'objet de sanctions du gouvernement, s'ils arrivent à conclure des accords avec des médias pour payer leurs informations.

Les géants de la tech y jouent gros. Il s'agit de leur image. Mais aussi de leur modèle économique qui dépend des contenus d'actualité. Pour le ministre australien des Finances, son pays mène une bataille par procuration, mais l'enjeu est mondial. L'Union européenne, le Canada et d'autres pays entendent également réglementer le secteur.

À lire aussi : Facebook aurait gonflé à dessein ses audiences publicitaires