Des aurores « pulsantes » détruisent la couche d’ozone et cela pourrait avoir des conséquences sur le climat

·2 min de lecture

La couche d’ozone. Elle forme une sorte de barrière anti-ultraviolets qui nous protège des rayonnements nocifs qui nous arrivent du Soleil. Dans les années 1970, les chercheurs ont fait une découverte inquiétante à son sujet. Certains produits chimiques — les fameux CFC, notamment — que nous utilisons ont tendance à la détruire. Des produits chimiques que nous utilisions, plus exactement. Car le protocole de Montréal, ratifié par l’ensemble des pays du monde, interdit aujourd’hui leur usage.

Pourquoi la constellation de satellites Starlink menace la couche d'ozone

Et récemment, des travaux menés par des scientifiques de l’université de Lancaster (Royaume-Uni) ont montré l’efficacité de cette interdiction. Selon leurs modèles, si nous avions continué à avoir recours aux CFC, nous aurions été exposés à un réchauffement climatique de 2,5 °C de plus — que celui annoncé par ailleurs en raison de nos émissions de gaz à effet de serre — d’ici la fin de ce siècle. Rien que ça !

Cette couche d’ozone dont il est question ici, c’est celle qui se situe dans la partie supérieure de la stratosphère. On peut l’étendre jusqu’à la région la plus basse de la mésosphère. Et c’est justement à l’ozone mésosphérique que des chercheurs de l’université de Nagoya (Japon) se sont intéressés. Selon eux, le phénomène à l’origine du merveilleux spectacle des aurores polaires provoque, en parallèle, un appauvrissement de la couche d’ozone mésosphérique.

Au cœur du phénomène, des électrons qui précipitent

En 2018, ces chercheurs avaient déjà fait la lumière sur une classe d’aurores polaires bien particulière : les aurores dites pulsantes. Car elles clignotent toutes les dix...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles