Aurore Bergé sur la NUPES : «Un programme irréaliste, extraordinairement coûteux et mensonger»

Amez Robert / SIPA

La députée des Yvelines est revenue, jeudi 9 juin sur CNews, sur les élections législatives, la potentielle majorité de la NUPES, mais aussi le programme de Renaissance sur la santé et le pouvoir d’achat.

Aurore Bergé a débuté l’entretien sur CNews par la place qu’occupe les législatives dans l’esprit des Français, c’est-à-dire un certain je-m’en-foutisme : « Il y a une responsabilité à partir du moment où on n’a pas réussi à mobiliser. On veut faire prendre conscience des enjeux et s’ils ne viennent pas voter, ils prennent le risque d’un populisme d’extrême-gauche et surtout le risque de la politique mise en place derrière. On a besoin d’un gouvernement solide. »

Elle a ajouté que, malgré les reproches faits à l’encontre du président pour son inaction sur le terrain durant la campagne, « il est aussi rentré lui-même dans l’arène. La Première ministre a le courage de se présenter comparé à d’autres qui veulent être Premier ministre. » La députée a également expliqué qu’Emmanuel Macron « a été élu pour la première fois en 2017 et a bénéficié d’une majorité pour agir. Sauf que depuis, la recomposition politique a continué profondément. Il y a la disparition de partis, et on voit bien qu’il y a un effondrement du parti socialiste et de la droite républicaine […] Ils ont voté pour un projet politique, ou contre d’autres idées. Mais il faut la même clarté du choix lors des législatives. »

Elle a aussi résumé les grands axes du programme macroniste : « On porte le même projet présidentiel et législatif. Il n’y a pas eu d’accords d’appareils avec d’autres partis. Les enjeux sont la santé, l’hôpital public, l’énergie avec le nucléaire, et la sécurité. » Sur le volet sécurité, Aurore Bergé, bien que le gouvernement soit critiqué, qui plus est après le fiasco du Stade de France, a déclaré : « On a fait un effet de rattrapage ces cinq dernières années avec une hausse des effectifs de policiers et de gendarmes. On a voté des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles