Auroralumina : à la racine du groupe des cnidaires

Le plan corporel des méduses et des coraux s'est établi bien plus précocement que prévu, bien avant le Cambrien, selon l'étude d'un nouveau fossile. Ce dernier serait l'un des plus anciens parents de tous les groupes évolutifs à avoir encore des descendants vivants.

Le succès des cnidaires - groupe contenant les actuels coraux, anémones ou les méduses - ne se dément pas depuis plus de 500 millions d'années ! Et l'un des animaux les plus anciens de ce clan a été retrouvé dans la forêt de Charnwood, au centre de l'Angleterre. Son identification prouve que le plan d'organisation corporel des cnidaires date d'avant le Cambrien (-541 à -485 millions d'années), période au cours de laquelle les principales lignées vivantes actuelles sont apparues.

Un spécimen de l'Ediacarien

Auroralumina attenboroughi, comme tous les autres fossiles de la forêt de Charnwood, date lui de l' (il y a 557 à 562 millions d'années), une période qui a aussi connu une explosion de biodiversité mais avec un succès nettement moindre que la période suivante puisque la plupart des formes de vie qui y sont apparues ont disparu, sans laisser de descendance.

A l'exception des cnidaires puisque A. attenboroughi appartient bien à ce groupe selon les chercheurs de l'Université d'Oxford qui publient leurs conclusions dans la revue . Sur la roche qui a préservé sa silhouette, il apparaît formé de deux polypes se séparant enfermés dans un squelette rigide polyédrique et organique. Sont aussi présentes des traces de tentacules simples et denses.

Auroralumina Crédit : BGS UKRI
Auroralumina Crédit : BGS UKRI

L'holotype fossile d'Auroralumina retrouvé dans la forêt de Charnwood. Crédit : BGS UKRI

Auroralumina Crédit : BGS UKRI
Auroralumina Crédit : BGS UKRI

Surlignées avec un trait blanc, les principales structures organiques d'Auroralumina. Crédit : BGS UKRI.

En hommage à David Attenborough

Selon les auteurs de l'étude, Auroralumina possède des caractéristiques propres aux médusozoaires (méduses) et d'autres le rapprochant davantage des anthozoaires (coraux). Il serait donc l'un des premiers membres du groupe qui comprend tous les cnidaires vivants.

Son existence démontre, par ailleurs, que les cnidaires sont apparus et ont fixé leur plan corporel bien avant l'explosion cambrienne, une hypothèse dont beaucoup de biologistes doutaient avant cette découverte. L'animal, dont le nom signifie "l[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles