Aurélien Taché, accusé de défendre la polygamie, invoque 'les films d’Honoré ou de Truffaut'

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Accusé de défendre la polygamie, Taché invoque "les films d’Honoré ou de Truffaut" (photo d'illustration prise le 7 janvier 2020)  (Photo: Charles Platiau / Reuters)
Accusé de défendre la polygamie, Taché invoque "les films d’Honoré ou de Truffaut" (photo d'illustration prise le 7 janvier 2020) (Photo: Charles Platiau / Reuters)

POLITIQUE - “Irait-on demain jusqu’à interdire les trouples dans la loi?” Pas sûr que les explications du député Aurélien Taché convainquent ses détracteurs. Accusé par l’extrême droite, la droite et une partie de La République en marche d’avoir défendu la polygamie lors d’un débat sur Cnews, l’élu du Val-d’Oise se défend ce vendredi 20 novembre dans L’Obs.

Et s’il concède ne pas avoir, sans doute, utilisé le meilleur exemple, créant cette “sortie incomprise” selon ses mots, l’ancien marcheur réitère ses critiques à l’encore de la loi contre le séparatisme portée par le gouvernement.

“L’exemple n’était pas très bon, je suis pour que la polygamie reste interdite, tout ce qui est contraint comme les mariages forcés est une abomination contre laquelle il faut lutter!”, tranche d’emblée le député, tout en précisant: “mais je suis gêné par la volonté d’instaurer une morale d’Etat.”

“C’est assez étonnant que l’État se mêle de ce genre de choses”

Ce qu’il tentait déjà de développer -à distance- la veille sur Cnews, provoquant l’ire des autres invités en plateau. “On a toute une série de mesures qui sont étonnantes. On a des choses qui vont de la polygamie par exemple... c’est assez étonnant que l’État se mêle de ce genre de choses. On sait que la société française est plurielle, diverse. On va maintenant aller regarder combien il y a de personnes sous la couette chez les gens?”, avançait alors le député sur la chaîn...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.