« On aurait besoin d'une loi sur l'aide à vivre » : Ségolène Royal réagit au projet d’Emmanuel Macron sur l'« aide à mourir »

Ségolène Royal exprime sa désapprobation. Invitée du plateau de BFMTV, dimanche, l’ancienne ministre et ex-finaliste à l’élection présidentielle a évoqué les contours du futur projet de loi pour « une aide à mourir ». Pour la première fois, le chef de l’État Emmanuel Macron a précisé le contenu du texte de cette réforme sur la fin de vie dans un entretien accordé aux quotidiens Libération et La Croix.

Interrogée à ce sujet, l’ancienne députée a indiqué son souhait d’une réforme sur « l’aide à vivre » pour « remet(tre), de l’espérance et du positif ». Selon elle, la temporalité choisie par Emmanuel Macron en pleine « campagne électorale » pour les élections européennes et le « contexte de guerre (…) ne se prête pas » aux débats à ce sujet. Si le locataire de l’Élysée a rappelé que le projet de loi « ne demande pas d’urgence », ce dernier devrait être présenté en Conseil des ministres en avril, avant « une première lecture en mai ». En théorie, cela interviendrait à un mois du scrutin européen.

Une « aide à mourir sous conditions strictes »

À La Croix et Libération, Emmanuel Macron a annoncé vouloir un texte qui permet la « possibilité » d’une « aide à mourir sous certaines conditions strictes ». Seraient concernés les personnes majeures, « capables d’un discernement plein et entier », atteints « d’une maladie incurable ». Sur ce dernier point, un pronostic vital « engagé à court ou à moyen terme » devra être prononcé.

À lire aussi Projet de loi sur la fin de vie ...


Lire la suite sur LeJDD