"Il y aura beaucoup de décès": pourquoi l'explosion des cas de Covid-19 en Chine inquiète

Des patients atteints du Covid-19 dans un hôpital de Chongqing en chine, le 23 décembre 2022 - NOEL CELIS / AFP
Des patients atteints du Covid-19 dans un hôpital de Chongqing en chine, le 23 décembre 2022 - NOEL CELIS / AFP

La Chine libérée, mais à quel prix? Le gouvernement de Pékin a décidé de revoir largement les restrictions sanitaires mises en place pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 dans le pays et de lever début décembre sa politique de "zéro-Covid." Depuis, les hôpitaux publics et privés, ainsi que les crématoriums, sont sous pression. Et la situation risque de s'amplifier.

"C'est le variant Omicron qui est en train de circuler. Il est beaucoup plus transmissible que les précédents. On s'attend à avoir une explosion de cas plus rapide", explique au micro de BFMTV Sylvie Briand, directrice du département des maladies pandémiques et épidémique à l’OMS.

"Il va y avoir beaucoup de patients, et cette augmentation massive de patients peut surcharger le système de santé", poursuit-elle. "Il est très important de surveiller cette situation."

"Le système hospitalier est sous tension"

Surtout que la population chinoise est "beaucoup moins immunisée", souligne Jean-Louis Teboul, chef de service médecine intensive et réanimation à l'hôpital Bicêtre (AP-HP).

"Le système hospitalier est sous tension. Beaucoup de cas ne veut pas dire beaucoup de décès, mais comme il y a beaucoup beaucoup de cas, même si Omicron est moins grave, il survient chez une population beaucoup moins immunisée qu'en Europe", explique-t-il sur le plateau de BFMTV.

"Sur des personnes moins immunisées, il peut y avoir des dégâts importants", alerte Jean-Louis Teboul. "Il y aura beaucoup de décès."

Le risque de nouveaux variants

"Quand Omicron est arrivé chez nous, il y avait un très haut niveau d'immunité. Ce n'est pas du tout le cas en Chine", abonde Dominique Costagliola, épidémiologiste et directrice de recherche Inserm à l'Iplesp.

"Ça va faire probablement des dégâts en Chine. (...) Ils sont passés d'un extrême à l'autre. Et malheureusement, beaucoup de Chinois vont en payer le prix", dit-elle.

Et cette nouvelle vague chinoise pourrait avoir des répercussions en Occident. "Chaque fois qu'il y a une transmission, il y a l'opportunité d'un nouveau variant qui se transmet", prévient l'épidémiologiste. "Il y a le risque que de nouveaux variants émergent", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com