Aurélien Pradié : « La politique n’a plus besoin de limaces »

Pour Aurélien Pradié, l'urgence pour LR, c'est de se renouveler.
Pour Aurélien Pradié, l'urgence pour LR, c'est de se renouveler.

Aurélien Pradié est en campagne. Dans le Lot, où le député sortant bat le terrain, et jusqu'au sein des instances de LR, le parti dont il est secrétaire général. Jeune – 36 ans – et aimable, ce représentant d'une droite sociale entend bousculer les habitudes. L'élection présidentielle ? Un épouvantable gâchis dont il serait dangereux d'ignorer les enseignements. Les transfuges de LR ralliés à la macronie, d'Éric Woerth à Guillaume Larrivé, toujours membre du parti ? Des traîtres en puissance. Une franchise, voire une brutalité, dans l'expression qui dénote à droite, où l'on tente de faire oublier, par tous les moyens, le score désastreux de Valérie Pécresse. Suffisant pour initier un profond mouvement de rénovation, quitte à bousculer ses aînés ? Seul l'avenir le dira pour ce député atypique, élu en 2017 et dont la passion pour le surf le dispute à l'amour de la politique. Mais une chose est certaine : la droite, pour renaître, devra être populaire et non identitaire.

Le Point : François-Xavier Bellamy, dans une récente interview au Figaro, appelait à rompre « avec les ambiguïtés et les incohérences passées ». À droite, après une défaite aussi cuisante, est-ce qu'il existe un droit d'inventaire ?

Aurélien Pradié : À chaque défaite depuis 2012, la droite française a eu une bonne raison d'éviter de se demander si l'échec ne venait pas de notre message politique plutôt que d'événements « extérieurs ». Maintenant, je crois que cela suffit. Si les Français ne nou [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles