Aurélien Pradié, candidat à la présidence de LR, veut interdire le voile comme Marine Le Pen

Aurélien Pradié veut interdire le voile « peut-être même dans l’espace public ». C’était déjà une promesse de campagne... de Marine Le Pen.

POLITIQUE - Le candidat à la présidence des Républicains, Aurélien Pradié, a défendu ce mardi 8 novembre l’interdiction du foulard islamique « peut-être même dans l’espace public », convaincu qu’« aucune femme ne choisit délibérément et seule de porter le voile ». Une position qui n’est pas loin de celle de l’ex-présidente du RN Marine Le Pen.

« Je suis pour l’interdiction du voile peut-être même dans l’espace public », a déclaré le député du Lot sur le plateau de France2, assurant avoir « beaucoup travaillé » sur cette question.

Pour lui, « aujourd’hui, la guerre idéologique et politique, elle se mène y compris par le vêtement, la République ne doit plus reculer », évoquant sa « conviction profonde qu’aucune femme ne choisit délibérément et seule de porter le voile ». « La République, c’est ce qui permet à chacun de s’émanciper, je ne suis pas convaincu et je suis même convaincu que le voile n’est pas ce qui permet de s’émanciper », a-t-il ajouté.

Pour Le Pen, « le voile est un uniforme islamiste »

Cette position rejoint celle de l’ex-candidate du Rassemblement national à la présidentielle Marine Le Pen. « Le voile est un uniforme islamiste et c’est au titre d’un uniforme islamiste que je l’interdirai dans l’espace public » sous peine d’une amende, déclarait-elle sur franceinfo le 8 avril dernier, évoquant des femmes « victimes » de leur « un environnement culturel où elles subissent une pression très importante, précisément, de ceux qui cherchent à imposer l’islamisme dans notre pays ».

Cet avis très tranché avait cependant été légèrement nuancé pendant l’entre-deux tours de la campagne présidentielle. L’entourage de la candidate avait indiqué que « le Parlement se saisira de cette question et apportera les réponses pratiques pour qu’effectivement la grand-mère de 70 ans qui porte son petit voile depuis des années ne soit pas concernée, car elle n’est pas la cible. » « La cible, ce sont les islamistes », avait indiqué Sébastien Chenu, porte-parole de la candidate.

Aurélien Pradié n’est pas le seul candidat LR à vouloir durcir la loi sur le port du voile. Éric Ciotti, qui fait figure de favori dans la course, n’est pas loin d’être sur la même ligne. Lui veut interdire le voile pour les mineures, « les accompagnants scolaires et les usagers des services publics ».

Un avis que partage Bruno Retailleau, le troisième candidat pour la présidence du parti. « Le voile, c’est le signe de l’apartheid sexuel, le signe de la soumission de la femme », déclarait le patron des sénateurs LR sur Europe1 le 8 février.

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Marine Le Pen sera-telle encore candidate à l’élection de 2027 ? Plutôt oui"

Lire aussi

undefined

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc quitte Les Républicains

undefinedundefined

Congrès des Républicains : ces fantômes qui hantent la maison LR

undefined