Aurélien Pradié, candidat à la présidence de LR, veut le retour de l’uniforme à l’école

Aurelien Pradié, en déplacement dans les Bouches-du-Rhone, le 17 septembre 2022.
CLEMENT MAHOUDEAU / AFP Aurelien Pradié, en déplacement dans les Bouches-du-Rhone, le 17 septembre 2022.

POLITIQUE - Le député Aurélien Pradié, candidat pour la présidence des Républicains (LR), a plaidé dans le Journal du Dimanche pour le retour de la « tenue vestimentaire unique » à l’école, y voyant un moyen pour « rétablir la laïcité et l’égalité de départ » entre les enfants.

« Pour remettre notre école à l’abri des bruits du monde, je propose que tous les enfants portent la même tenue dans l’école de la République, écoles, collèges et lycées », a déclaré le député du Lot à l’hebdomadaire ce dimanche 6 novembre.

Affirmant n’avoir « aucune nostalgie des blouses d’antan », Aurélien Pradié assure cependant voir dans l’uniforme une façon de « rétablir la laïcité et l’égalité de départ entre les enfants de la République ». « La tenue vestimentaire unique permettra de stopper toutes les incursions religieuses, islamistes, communautaires, et même politiques que l’on néglige trop. Au collège ou au lycée, certaines tenues sont autant de slogans politiques qui n’y ont pas leur place », a-t-il encore argumenté.

Jugeant que « la situation de notre école est catastrophique », le député du Lot a annoncé qu’il adresserait « cette semaine une lettre nationale » aux enseignants et parents.

Pradié veut une « École normale de la République » pour les profs

Celui qui fait figure d’outsider pour la tête de LR, face à Éric Ciotti et Bruno Retailleau, propose notamment d’abandonner l’objectif de 80 % de réussite au bac et déroule une série de mesures, parmi lesquelles l’instauration de « bourses au mérite » dans « chaque collège et lycée ».

« Un enfant ne devra plus passer en sixième s’il ne maîtrise pas les savoirs fondamentaux, ce qui devra être certifié par un examen », a-t-il ajouté. Il suggère aussi que « dès lors qu’il y a au moins trois enfants en situation de handicap dans une classe, il y ait deux enseignants, dont un spécialisé, en renfort des accompagnants ».

« La droite doit repartir à la conquête de nos enseignants », a encore plaidé Aurélien Pradié, jugeant qu’ils « sont confrontés chaque jour à ce que nous dénonçons : l’effondrement de l’autorité et la montée des communautarismes. » « Je souhaite qu’on recrée une ’École normale de la République’, qui formera tous les instituteurs, délivrera une certification aux enseignants des collèges et lycées et assurera à nouveau une formation continue », a-t-il encore lancé.

Aurélien Pradié, comme Éric Ciotti et Bruno Retailleau, sera auditionné par le « parlement » de LR le 26 novembre, avant un vote des militants les 3 et 4 décembre.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi