Aurélie Jean – Trump, un twitto comme les autres

Elon veut bien que Donald puisse bientôt tweeter à nouveau.
Elon veut bien que Donald puisse bientôt tweeter à nouveau.

Elon Musk dit vouloir autoriser Donald Trump à revenir sur Twitter dont il a été banni à la suite de l'attaque du Capitole dans laquelle il aurait joué un rôle. Selon le nouveau propriétaire du réseau à l'oiseau bleu, le retrait du président des États-Unis est immoral, car, toujours selon lui, chacun doit pouvoir s'exprimer librement. Mais cette réflexion a des limites. Les réseaux sociaux ont forgé l'idée maladroite que chaque avis comptait, et qu'une répartition égale des opinions, des mensonges et des bêtises était juste et normale, mais c'est découpler les droits des obligations de chaque acteur sur ces réseaux. En réalité, Trump, autant que nous tous, est un utilisateur comme les autres.

La liberté d'expression est un droit absolu aux États-Unis, mais ne désengage en aucun cas celui ou celle qui défend ses dires. En cela, les pénalités légales et contractuelles peuvent être appliquées comme une condamnation en accord avec la loi, ou un retrait de Twitter en accord avec les conditions générales d'utilisation, pour injures, diffamation ou incitation à la haine. C'est ainsi que le compte du quarante-cinquième président américain fut bloqué. Paradoxalement, la liberté dont s'est senti privé Donald Trump à la suite de cette décision est tellement défendue dans son pays, qu'il a eu le droit de construire son propre média, le réseau Truth. Le plaidoyer d'Elon Musk contre ce blocage est également irrecevable au regard de la polarité générée et alimentée par l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles