Aurélie Jean – Pas de réseaux pour les ados : une question de méthode

·1 min de lecture
Vous ne le savez sans doute pas, les réseaux sociaux sont interdits aux jeunes de moins de treize ans, sauf dans certains cas avec l’accord des parents.
Vous ne le savez sans doute pas, les réseaux sociaux sont interdits aux jeunes de moins de treize ans, sauf dans certains cas avec l’accord des parents.

Dans une tribune publiée le 22 septembre dernier dans Les Échos, le philosophe Gaspard K?nig défend à raison l?interdiction chez les moins de seize ans d?utiliser les réseaux sociaux. Connaissant les dérives ainsi que les conséquences psychologiques néfastes chez les jeunes, ce point de vue est raisonnable. Seulement, voilà, il cache un autre problème beaucoup plus complexe que le simple fait de décider l?interdiction : les moyens pour y parvenir, en vérifiant et en confirmant l?âge des utilisateurs. Pour tenter de résoudre cette énigme, il faut s?intéresser à la technologie, et aux usages de ces outils numériques, somme toute encore trop opaques et incompréhensibles pour la plupart d?entre nous.

Hypocrisie générale

Aujourd?hui, vous ne le savez sans doute pas, les réseaux sociaux sont interdits aux jeunes de moins de treize ans, sauf dans certains cas avec l?accord des parents. Un mineur ne dispose pas de la capacité juridique de contracter comme signer les conditions générales d?utilisation de TikTok ou Instagram. Cela étant dit, une certaine hypocrisie existe chez les propriétaires de ces plateformes, qui ne vérifient pas l?âge du nouvel utilisateur ou l?accord des parents, mais s?appuient sur la simple affirmation de la part du jeune. C?est ainsi que de nombreux mineurs s?enregistrent sous une fausse identité en mentant sur leur âge. Selon une enquête de 2021 de Génération numérique, il y aurait 63 % des moins de treize ans qui auraient au moins un compt [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles