Aurélie Jean – Nucléaire et intelligence artificielle, même combat

Par Aurélie Jean
·1 min de lecture
L'EPR de Flamanville doit être le fleuron du parc nucléaire français.
L'EPR de Flamanville doit être le fleuron du parc nucléaire français.

« On peut se passer du nucléaire. » D'une simple phrase prononcée au micro d'une émission de grande écoute, le 7 avril dernier, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, est arrivée à rassurer les réfractaires au nucléaire et à contrarier les défenseurs de cette énergie. Cette sortie fait écho à ce qu'on peut observer également en intelligence artificielle, où le positionnement idéologique ? ou passionné ? gomme toute forme de raisonnement, pourtant indispensable pour mieux appréhender les enjeux. Pis encore, ce type de déclarations empêche les individus de comprendre la situation et peut déclencher chez eux peurs et rejets épidermiques. Nucléaire et l'intelligence artificielle, même combat ? Oui, celui de l'explication pédagogique.

À LIRE AUSSIL'intelligence artificielle, alliée de choix pour la médecine

Sur le front de l'intelligence artificielle, les sujets mal formulés ou maladroitement expliqués ne manquent pas : manipulation des opinions sur les réseaux sociaux, machisme et racisme des algorithmes, ou encore le grand remplacement des êtres humains par les machines. Des bombes à retardement qui, de facto, polarisent les débats. Sur le front du nucléaire, les critiques tournent, là, autour du danger de cette énergie, ou encore du stockage irresponsable de ses déchets. Mais les idées reçues peuvent porter à confusion. On trouve une analogie similaire sur la responsabilité d'un incident. Ni l'algorithme ni le nucléaire ne peuvent être rendus c [...] Lire la suite