Aurélie Jean – Géants de la tech vs Congrès américain : la vraie démocratie !

Par Aurélie Jean
·1 min de lecture
Mark Zuckerberg lors de son audition devant la Commission européenne en 2018.
Mark Zuckerberg lors de son audition devant la Commission européenne en 2018.

En réponse au spectaculaire assaut du Capitole du 6 janvier dernier, le Congrès américain a auditionné il y a quelques jours les présidents exécutifs de Google, Amazon, Facebook, Twitter et Apple. Le 25 mars, ces patrons ont dû s'expliquer, pendant de longues heures, sur leur rôle dans la désinformation et la polarisation déformée des opinions. Ils sont rodés à ce jeu tendu de questions-réponses qui, admettons-le, sont souvent décevantes. Mais ces dernières auditions avaient une saveur différente. Le contexte tout d'abord, avec une prise de conscience mondiale des risques que fait peser sur la démocratie l'anarchie des échanges sur les réseaux sociaux. Puis la position toujours plus dominante sur les plans économique et politique de ces acteurs déstabilisant la souveraineté des pays. Mais la démocratie peut sauver la démocratie, et c'est le Congrès américain qui montre la voie?

De l'eau a coulé sous les ponts depuis avril 2018 lors de la première audition devant le Congrès du numéro 1 de Facebook, Mark Zuckerberg, à la suite de l'affaire Cambridge Analytica sur l'usage illégal et détourné des données de dizaines de millions d'Américains pour l'élection présidentielle de 2016. Pas chez les patrons qui manquent toujours autant de pédagogie, mais du côté des parlementaires qui ont abandonné les questions naïves à côté de la réalité technologique, pour demander des explications sur des faits qu'ils ont cette fois-ci clairement exprimés, jusqu'à en faire bafouil [...] Lire la suite