Aurélie Jean – Erreur de casting au Conseil national du numérique ?

Par Aurélie Jean
·1 min de lecture
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron.

La France est a priori et a fortiori le pays qui aime le plus la technologie, le label French Tech et la vision communiquée du président Emmanuel Macron faisant foi. Et pourtant, on peut voir une preuve supplémentaire du désamour de la France envers la technologie dans la récente décision sur le renouvellement du CNNum*. Le nouveau comité ne contient en effet aucun membre technique ni aucun dirigeant technique d'entreprise. Maladresse, volonté politique ? Il est difficile de comprendre ce geste. Mais il est en revanche facile de démontrer les bénéfices à avoir des dirigeants techniques aux commandes de la construction de la vision technologique de l'État français. Pour enfin balayer les doutes qu'on pourrait avoir sur la sincérité de la France à aimer la tech.

À LIRE AUSSIRéforme numérique de l'administration : « Ne me dites pas que ce n'est pas possible ! »

De multiples enjeux

Le CNNum a un rôle important dans la transformation numérique de l'État, de la société, de l'économie ou encore des organisations publiques. Il accompagne, oriente, voire donne un avis sur de nombreux sujets en lien avec le numérique dans l'objectif d'éclairer l'État. Composé de juristes, de philosophes, de chercheurs ou encore d'économistes, le CNNuma une pluralité de profils qui fait sa force. Seulement voilà, aucun dirigeant technique d'entreprise n'est à la table d'honneur. Une erreur de casting qui pourrait coûter cher à l'État, quand on connaît l'accélération actuelle des dévelop [...] Lire la suite