Aurélie Jean – Carte scolaire : ne jetons pas l’algorithme avec l’eau du bain

·1 min de lecture
Un élève inscrit ses vœux pour le choix d'un futur lycée.
Un élève inscrit ses vœux pour le choix d'un futur lycée.

La colère de nombreux parents se fait entendre après que l?algorithme Affelnet, imaginé pour réactiver la mixité sociale dans les lycées, a proposé à leurs enfants une école bien en dessous de leur niveau. En vue de cette nouvelle année scolaire à Paris, les élèves et leur famille ont dû établir sur le site dédié une liste préférentielle de lycées. Un algorithme, par un calcul de points, s?est ensuite chargé de déterminer l?établissement de l?élève. Mais, contre toute attente, l?algorithme a donné à d?excellents élèves un de leurs derniers choix ? a fortiori les moins prisés. Un vrai problème.

Car l?algorithme Affelnet aurait dû fonctionner pour tous les élèves, et pas uniquement pour une majorité d?entre eux ? même écrasante. On s?accordera, bien sûr, sur le fait que ??la méritocratie républicaine seule, dans un système où les silos sociaux se renforcent, ne suffit pas. Mais la réponse à y apporter doit être fiable à 100 %, au risque de recréer des injustices. Une analyse s?impose pour comprendre et réparer cet incident? rapidement.

Bonne idée sur le papier

Revoir l?attribution des lycées en fonction de critères socio-économiques, géographiques et scolaires des élèves pour leur offrir les mêmes chances de réussir est une bonne idée. On peut tout à fait comprendre qu?un élève avec 11/20 de moyenne au lycée Louis-Legrand ? l?un des meilleurs établissements de la capitale ? puisse être en compétition avec un élève ayant 19 de moyenne au lycée Bergson dans le 19 [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles