Aurélie Filippetti : comment elle a tenté de protéger sa vie privée de la peopolisation

Aurélie Filippetti est une femme de caractère. Et lorsqu’on touche de trop près à sa vie privée, elle rétorque sans attendre, par la voie judiciaire. Le dernier a en faire les frais n’est autre que Thomas Piketty, son ex-compagnon. L’ancienne ministre de la Culture a annoncé le 30 novembre avoir porté plainte contre l’économiste pour diffamations. L’histoire remonte à plus de dix ans, mais Aurélie Filippetti n’entend pas lâcher. En 2009, leur relation avait fait la Une des faits divers lorsqu’elle avait porté plainte contre Thomas Piketty pour agressions. Une plainte classée sans suite, selon les volontés de l’ancienne ministre de François Hollande, désireuse d’apaiser les relations avec son ex-compagnon. Mais dix ans après, Thomas Piketty a accusé l’ancienne députée de Moselle de violences envers ses enfants à l’époque. Des charges que la femme politique rejette.

Cet épisode s’ajoute à la longue liste des attaques en justice menées par l’ancienne ministre. Pour protéger sa vie privée, Aurélie Filippetti est prête à tout. En 2015, dans une interview donnée à Libération, elle revenait sur ce qui l’avait poussée à porter plainte contre Paris Match pour atteinte à la vie privée et familiale. Le magazine avait alors publié en première page une photo d’elle enceinte et en maillot de bain en compagnie de son compagnon de l’époque, Arnaud Montebourg.

"Une lecture féministe et politique"

"Si je ne porte pas plainte, on va dire que je suis complice. Chaque femme a le droit de disposer

Retrouvez cet article sur GALA

Michel Blanc évoque un possible retour des Bronzés
VIDÉO - Laurent Baffie : quand François Berléand balance sur sa greffe de cheveux !
Que deviennent Cécilia Cara et Damien Sargue 20 ans après Roméo et Juliette
VIDÉO - Alain Delon attaqué en reconnaissance de paternité par Ari Boulogne : une histoire d’héritage en cause ?
Hoshi raconte l’agression homophobe qu’elle a subi il y a 6 ans