Aulnay : pas d’enquête administrative sur les soupçons de corruption HLM

Thomas Poupeau
Illustration. Le parquet de Bobigny enquête sur des soupçons de corruption dans l’attribution des logements HLM à Aulnay-sous-Bois

« Faute de preuve », la municipalité ne lance pas d’investigations internes sur de présumés pots-de-vin dans l’attribution de logements. Une enquête de police est en cours.


Il n’y aura pas d’enquête administrative à la mairie d’Aulnay-sous-Bois sur les soupçons de corruption dans l’attribution des logements sociaux par la ville. En tout cas, pas pour l’instant.

Comme révélé dans nos colonnes ce jeudi 20 juin, le parquet de Bobigny a ouvert une enquête, après qu’une habitante a déposé plainte, en indiquant avoir dû verser 4 000 € en liquide à un intermédiaire, et ce, en échange de la promesse non tenue d’obtenir un appartement rapidement.

Dans la foulée, les élus de gauche ont réclamé l’ouverture d’une enquête administrative au sein du service logement de la ville et de l’Office public de l’habitat, pour faire la lumière sur « des soupçons graves qui entachent l’image de la commune […] ».

« Nous n’avons pas d’éléments tangibles »

Ce que la ville ne fera donc pas. « Nous n’avons pas, en l’état, d’éléments tangibles qui nous permettent de proposer au maire l’ouverture d’une enquête administrative », répond l’entourage du maire (LR) Bruno Beschizza, rappelant également que cela « relève du libre choix de la collectivité ».

Ainsi, les services de la municipalité indiquent n’être en possession « d’aucun élément mettant en cause le fonctionnement des services logement de la ville et de l’OPH (NDLR : présidé par la première adjointe au maire Séverine Maroun) ».

Dans le même ordre d’idées, selon la direction générale des services, aucun agent municipal n’est « pour l’instant mis en cause sérieusement, là encore, par des éléments tangibles ».

« Mais si on a un jour le moindre indice »

Mais de prévenir : « Si on a un jour le moindre indice solide qu’il y a un dysfonctionnement au sein de la ville et du service logement, on proposera au maire d’ouvrir une enquête. Sans hésitation ! », assure ainsi la direction générale des services de la commune.

Autre argument avancé par la majorité : (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

La Seine-Saint-Denis, « bon élève» d’Inventons la Métropole du Grand Paris
Inventons la Métropole du Grand Paris : des projets qui tardent à pousser
Saint-Denis -Tremblay : fausses annonces sur Internet et vrais guets-apens
Pollution à Paris : la circulation différenciée bientôt automatique
Un homme poignardé à mort près de la gare de Saint-Denis