Augmentation du prix des repas dans les cantines scolaires : qui va payer la facture ?

© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Plus de 6 millions d’enfants mangent chaque jour à la cantine , dans l’un des 60.000 établissements scolaires de France. Les solutions sont donc multiples. À Libourne, en Gironde, la ville dépense, pour ses 15 écoles, plus de 500.000 euros par an. Cette année, la facture devrait grimper de 10 à 30%. Pour l’adjoint délégué à l’éducation, Thierry Marty, il n'est pas question d’augmenter les prix à la rentrée.

La moitié des communes devront augmenter leurs tarifs

"Il y a un choix politique en fait, qui est de ne pas faire supporter aux familles cette hausse de prix. Et donc, du coup, nous avons fait le choix de l'absorber avec le budget de la ville", explique-t-il sur Europe 1. Toutes les municipalités n’ont pas les moyens d’absorber ces surcoûts. Selon l’association des maires de France, la moitié des communes devront augmenter leurs tarifs, comme à Cabariot, en Charente-Maritime.

En septembre, les repas augmenteront de 30 centimes, soit 6 euros de plus chaque mois. A l’inverse, à Bayeux dans le Calvados, la ville a choisi une autre option : réduire le coût des repas. Arnaud Tanquerel est le vice-président de la communauté de commune délégué à l’enseignement.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Des contrats avec les producteurs locaux

"On a une cuisine centrale qui permet de travailler des produits locaux, des produits issus de notre jardin par l'école qu'on a mis en place il y a un an et demi. Et puis, on travaille aussi beaucoup avec les enfants sur l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles