Augmentation mammaire : quatre points importants à connaître avant intervention, par le Dr Mitz

·2 min de lecture

De grands changements sont survenus dans le domaine des formes, textures et durabilité des implants siliconés et, de plus, les reconstructions du sein après cancer sont venues augmenter la demande, même si toutes les patientes ne demandent pas des implants, voire même pas de reconstruction du tout. On sait par ailleurs que les prothèses mammaires internes modernes ne relancent pas de processus cancéreux, sauf dans certains cas totalement isolés après introduction de prothèses macrotexturées particulières et bien identifiées. Quelques observations précises d’une expérience étalée sur 30 ans peuvent vous apporter des informations utiles. Voyons les quatre points importants à connaître sur l'augmentation mammaire.

Augmentation mammaire : une intervention féminine très sollicitée ? © Dr Mitz, tous droits réservés
Augmentation mammaire : une intervention féminine très sollicitée ? © Dr Mitz, tous droits réservés

1. Par quelle incision introduire les implants ?

Le choix de l'incision reste de votre entière décision, le chirurgien esthétique vous fera part de ses préférences, les avantages et inconvénients de chaque méthode, mais pour vous donner une idée des possibilités techniques, sachez qu'il en existe quatre.

  • La voie axillaire dans les plis de l'aisselle a ma préférence parce que la cicatrice finale, dans la majorité des cas, est à peine visible. Certains collègues ne l'apprécient pas car elle est plus difficile lorsque l'on veut introduire une volumineuse prothèse mammaire en la plaçant en position rétro glandulaire pré-musculaire. Elle est par contre idéale pour l'introduire en position rétro-pectorale, juste en avant des côtes.

  • La jonction aréole mamelon est aussi une voie très intéressante car située à la jonction de deux couleurs en surface, elle produit une cicatrice à peine visible. Il faut néanmoins traverser la glande mammaire pour introduire l'implant, d'où un petit risque de diminuer la sensibilité de l'aréole.

  • La voie sous mammaire est la plus utilisée dans les pays anglo-saxons car effectivement très pratique, elle donne en général une cicatrice de bonne...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles