Audrey Pulvar, "une femme noire" en politique : "Je n’ai jamais voulu en faire un argument" !

·1 min de lecture

Audrey Pulvar entre en campagne. L'adjointe d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris, qui pourrait prendre la tête d'une liste de rassemblement de la gauche aux futures élections régionales en Île-de-France, était ce vendredi 23 octobre à Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Elle a même pris les transports en commun pour s'y rendre, ce qui lui a valu une salve d'applaudissements à son arrivée sur place, comme le rapporte Le Parisien. Elle a rencontré des élus locaux, des responsables religieux mais aussi des associatifs.

Si, avec ce déplacement, elle a mis en avant encore un peu plus cette image de femme politique proche du peuple, il y a une étiquette dont elle n'a jamais cherché à se servir pour gagner des voix ou accroître sa popularité : celle de "femme noire" en politique. Mariame, une associative de la ville de Clichy, s'est réjouie qu'une "femme noire" puisse accéder à la présidence de la région "pour une question de représentativité". Mais pour Audrey Pulvar, ce n'est pas un "argument" de campagne. "Je n'ai jamais voulu en faire un argument", a-t-elle ainsi répondu à cette personne.

Toutefois, Audrey Pulvar, qui se bat pour "venir à bout de l'enclavement d'une ville comme Clichy et d'autres territoires oubliés par l'État depuis des années", sait que son image peut servir aux quartiers populaires, notamment pour dynamiser la jeunesse. "Si cela peut servir à montrer la vitalité que permet la diversité, tant mieux", a-t-elle ainsi ajouté. Pour parvenir à ses fins, l'ancienne (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Karine Baste-Régis : pourquoi elle a été un peu déçue...
Frédéric Beigbeder ivre : Thierry Ardisson raconte une anecdote gênante
VIDÉO - Laeticia Hallyday crispée après une question gênante d’Anne-Elisabeth Lemoine
Laeticia Hallyday et Pascal se séparent : pourquoi c’est un coup dur pour Jade et Joy
Le saviez-vous ? Marion Maréchal a fait la une des tabloïds italiens