Audrey Fleurot et ses looks dans HPI : elle dévoile comment elle trouve ses "perles"

HPI, c'est reparti ! Après une première saison saluée par la critique et adorée par le public, Morgane Alvaro, l'héroïne déjantée du programme incarnée par Audrey Fleurot, est de retour sur TF1. Ce jeudi 12 mai, TF1 diffusait les premiers épisodes de cette nouvelle salve tant attendue par les téléspectateurs. En termes de promotion, la comédienne et ses partenaires de jeu, dont Mehdi Nebbou, ont tout donné. Audrey Fleurot est même allée jusqu'au bout en investissant le plateau de Quotidien ce même jour, à quelques minutes du lancement de la nouvelle saison. L'occasion pour elle d'en dévoiler un peu plus sur les tournages et de révéler l'un de ses secrets.

Incarner Morgane Alvaro n'est pas de tout repos. Mais Audrey Fleurot n'a pas hésité une seule seconde à poursuivre l'aventure haut en couleurs, à l'image de la garde-robe de son personnage. Et justement, niveau costume, ça coince parfois. Le style inimitable de Morgane Alvaro est bien plus travaillé qu'il n'y paraît mais il est surtout compliqué à trouver ! C'est du moins ce qu'a affirmé l'actrice de 44 ans à Yann Barthès.

Si c'est la créatrice des costumes Nadia Chmilevsky qui gère ce genre de problèmes, Audrey Fleurot participe elle aussi à la recherche des différents looks de la série. Et contrairement à ce que l'on peut croire, elle ne court pas les boutiques parisiennes pour dégoter des pépites, loin de là. Audrey Fleurot fait comme une grande majorité des Français désormais :...

Lire la suite


À lire aussi

Shy'm dans un look en dentelle et transparent : elle dévoile ses sous-vêtements
Beatrice d'York réapparaît : la princesse dévoile un look français qu'on lui piquerait volontiers
Lââm en deuil : Nouveau look pour "repartir à zéro", elle dévoile des images

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles