Audition délicate pour Boris Johnson au Parlement sur fond de scandale de lobbying

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit s'expliquer mercredi au Parlement, après deux semaines d'un scandale de lobbying qui a nourri des accusations de corruption contre son camp. 

Après deux semaines d'un scandale de lobbying qui a nourri des accusations de corruption contre son camp, le Premier ministre britannique Boris Johnson se prépare à des explications délicates mercredi au Parlement. A la suite d'une séance hebdomadaire de questions devant les députés qui s'annonce brûlante, le chef du gouvernement conservateur doit répondre dans l'après-midi aux questions des chefs des principales commissions parlementaires, lors d'un rendez-vous régulier --trois fois par an-- particulièrement délicat.

Egalement au menu des questions auxquelles Boris Johnson sera soumis, la COP26, la lutte contre la violence envers les femmes après plusieurs affaires retentissantes au Royaume-Uni et le budget. Boris Johnson, affaibli dans les sondages, a proposé à la veille de cette audition de réformer le code de conduite parlementaire pour interdire aux députés d'être payés comme consultants politiques ou lobbyistes. Il veut aussi assurer que toute activité parallèle exercée par un député n'entrave pas ses tâches parlementaires. Ces propositions, à la formulation encore vague, interviennent après de nombreuses révélations sur des activités de lobbying de députés conservateurs ou de seconds emplois très rémunérateurs exercés par ces derniers malgré leur mandat électoral.

Espérant couper l'herbe sous le pied de l'opposition, le Premier ministre a publié sa proposition sur Twitter au moment même où le chef du parti travailliste Keir Starmer s'exprimait sur le sujet, mettant Boris Johnson au défi d'ordonner une "enquête indépendante" s'il veut véritablement "déraciner la corruption".Boris Johnson a appelé à un soutien transpartisan pour sa proposition de réforme, avant un vote à la Chambre des Communes à l'initiative(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles