Audi RS Q8, l’Urus en ligne de mire

Reisser, Sylvain
Audi RS Q8. / AUDI AG/AUDI AG

NOUVEAUTÉ - Nouveau fleuron de la gamme RS, ce SUV veut faire vaciller le taureau de Sant’Agata, au point d’emprunter sa mécanique.

Lamborghini est prévenu. Avec le RS Q8, Audi Sport veut faire vaciller l’Urus, le dernier taureau de combat de la firme de Sant’Agata. Ces deux grands SUV partagent de nombreux éléments en commun. Basés sur la même plateforme, ces deux véhicules sont animés par le V8 biturbo 4 litres TFSI d’origine Audi. À injection directe d’essence, ce moteur associé à la transmission automatique à 8 rapports bénéficie d’une hybridation légère avec batterie 48 V. L’Urus conserve tout de même un léger avantage. Sous le capot du RS V8, ce V8 rend 50 chevaux pour afficher tout de même une puissance de 600 chevaux et un couple de 800 Nm, constant de 2 000 à 4 000 tr/min. Sa sonorité devrait toutefois être assez proche de celle de la Lamborghini. Quant aux performances, elles sont proches de celles d’une sportive. Le RS Q8 n’aurait besoin que de 3,8 secondes pour franchir la barre des 100 km/h, 13,7 secondes pour les 200 km/h.

Devenu le SUV Audi le plus performant de l’histoire, ce RS Q8 impose le respect avec sa calandre noire, ses prises d’air surdimensionnées et ses roues extralarges de 22 pouces. Les ingénieurs ont adapté les liaisons au sol et la transmission intégrale aux performances. C’est ainsi que les bras et les berceaux sont fabriqués en grande partie en aluminium et la suspension pneumatique pilotée a été revue en conséquence. Elle fonctionne avec les barres stabilisatrices qui réduisent le roulis (eAWS). Un différentiel Quattro Sport complète le dispositif. Audi a paré à toutes les situations et le RS Q8 est doté d’une garde au sol variable et d’un contrôle de la vitesse en descente. Vu les performances, Audi a revu le système de freinage. Performant, l’équipement de série peut être remplacé par des disques en céramique de 420 mm à l’avant et 370 mm à l’arrière.

Bijou de technologie, le RS Q8 offre au conducteur huit modes de conduite: (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Audi A4 Allroad 45 TFSI, un style de vie 
Audi A1 Citycarver, la citadine des baroudeurs 
Audi Q3 Sportback, le SUV s’offre une conduite 
Audi SQ8, le culte du gazole 
Lamborghini Urus, le diable au corps 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro